Publié le Laisser un commentaire

Astuces beauté avec du gros sel qui vont vous bluffer

Saviez-vous que le sel avait toute sa place dans votre salle de bain ? Découvrez des astuces beauté avec du gros sel dont vous ne pourrez plus vous passer.

S’il est néfaste lorsqu’il est consommé en trop grande quantité dans notre alimentation, le sel est un allié beauté indéniable. Pour profiter de tous ses bienfaits pour votre peau ou vos cheveux, évitez le sel de table raffiné. Préférez-lui le gros sel type sel marin. Riche en potassium, magnésium, calcium, iode et zinc, il est idéal pour vos soins beauté maison.

Le gros sel : un allié beauté insoupçonnée

Pour votre peau, vos cheveux, vos pieds ou encore vos ongles, le gros sel vous offrira une multitude de bienfaits.

Comment profiter de tous les bienfaits du gros sel ?

Pour exfolier votre peau

Le gros sel est excellent pour nettoyer votre peau et refermer vos pores. Pour cela rien de plus simple : il vous suffit de mélanger 3 cuillères à soupe de gros sel à deux cuillères à soupe d’huile d’amande douce. Ce soin hydratera votre peau tout en la protégeant. Vous pouvez appliquer ce mélange après votre douche, lorsque votre peau est encore humide. Commencez par les pieds puis remontez vers le haut du corps en faisant des petits mouvements circulaires. Vous retrouverez ainsi une peau toute douce et gommée de ses impuretés.

Pour nettoyer votre visage

Si vous avez une peau à tendance grasse, le sel vous permettra de réguler l’excès de sébum tout en la débarrassant de ses imperfections.

Et si vous vous prépariez un nettoyant à base de miel et de sel ?

Versez une demi-cuillère à soupe de gros sel dans votre soin nettoyant habituel ou dans un peu de miel et massez délicatement. Rincez ensuite à l’eau froide.

Pour en finir avec les cheveux gras et leur donner du volume

De même que sur votre peau, le gros sel peut faire des miracles sur vos cheveux gras. Pour cela, ajoutez 4 à 5 cuillères de sel de marin dans votre shampoing et l’avez-vous les cheveux comme d’habitude. N’oubliez pas de bien rincer.

Pour une chevelure plus volumineuse

Le gros sel est aussi parfait si vous souhaitez donner plus de volume à vos cheveux : versez 4 cuillères à soupe de sel dans votre masque ou votre après-shampoing. Laissez poser 20 minutes puis rincez.

Vous obtiendrez ainsi une chevelure beaucoup plus volumineuse, comme à la sortie d’un bon bain de mer.

Le gros sel, idéal pour adoucir vos pieds

Pour vous soulager rapidement, plongez-les dans une bassine d’eau chaude avec 3 cuillères à soupe de gros sel et détendez-vous.

Pour fortifier vos ongles

Grâce à sa forte teneur en iode, le sel marin est idéal pour fortifier vos ongles, surtout s’ils ont tendance à être fragiles. Une à deux fois par semaine, versez une cuillère de sel dans un demi-litre d’eau tiède et plongez-y vos ongles pendant 10 minutes.

Saviez-vous que le sel peut vous aider à vous débarrasser de la cellulite ? Si sa consommation excessive est à l’origine de la survenance de cette affection disgracieuse, son utilisation topique peut permettre de l’éliminer.

Pour exfolier votre corps

L’exfoliation est un traitement essentiel pour notre peau, car elle nous permet d’éliminer toutes les cellules mortes et les impuretés accumulées sur notre épiderme, à cause de l’exposition au soleil et de la pollution environnemental.

Le sel est un ingrédient totalement naturel, qui remplace efficacement les exfoliants vendus dans le commerce, souvent chargés de produits chimiques agressifs.

Que devez-vous faire ?

  • Préparez un mélange à base d’une cuillère à soupe de sel et d’une cuillère à café d’huile d’olive.
    Appliquez la pâte obtenue sur tout votre corps, pendant que vous prenez votre douche et faites des petits massages sur les zones que vous voulez traiter.

Pour boucler vos cheveux

Quelques boucles naturelles dans vos cheveux peuvent changer votre apparence et vous donner un air plus décontracté. Parmi les usages du sel, on trouve son pouvoir sur les cheveux.

Il n’est pas toujours facile d’obtenir l’effet désiré, et nous utilisons souvent des produits chimiques pour donner la forme que nous souhaitons à notre chevelure.

Une solution naturelle efficace consiste à remplir un pulvérisateur avec de l’eau salée et à l’appliquer sur votre chevelure.

Ce mélange vous permettra d’onduler naturellement vos cheveux.

Que devez-vous faire ?

  • Diluez une cuillère à soupe de sel (10 g) dans un demi-verre d’eau (100 ml). Pulvérisez ce mélange sur vos cheveux, en partant du bas vers le haut, pour créer de belles boucles naturelles.

Pour vous débarrasser des pellicules

Les pellicules sont certainement le problème capillaire le plus fréquent de nos jours. Il s’agit d’un trouble très gênant, et surtout inesthétique.

Le gros sel va vous permettre de favoriser la rénovation cellulaire de votre cuir chevelu, ce qui facilitera l’élimination des peaux mortes.

Que devez-vous faire ?

  • Prenez une bonne quantité de gros sel, puis appliquez-le en faisant de légers massages circulaires, de manière à bien exfolier votre cuir chevelu.
  • Laissez agir 5 minutes, puis rincez abondamment à l’eau tiède.

Pour blanchir vos dents

Il est possible d’éliminer les tâches jaunes de vos dents avec du sel.

Ses propriétés permettent de nettoyer les dents en profondeur, et de faciliter l’élimination des impuretés qui provoquent ces colorations si disgracieuses.

Que devez-vous faire ?

  • Préparez un mélange à base de deux volumes de sel et de deux volumes de bicarbonate de soude. Utilisez-le pour vous brosser les dents pendant 3 minutes.

Pour combattre l’acné

L’acné est un trouble cutané qui affecte la santé de la peau et l’estime de soi des personnes qui en souffrent.

Les propriétés du sel ont la capacité de maintenir les pores de la peau sains et de limiter la production de graisse.

Que devez-vous faire ?

  • Humidifiez un peu de sel avec de l’eau ou de l’huile, puis appliquez-le directement sur les parties touchées par les boutons ou les points noirs.

Pour avoir des ongles parfaits

Les bienfaits astringents du sel sont également idéaux pour éliminer les colorations jaunâtres ou opaques qui peuvent se manifester sur les ongles, lorsque ceux-ci ne sont pas en bonne santé.

Que devez-vous faire ?

  • Mélangez une cuillère à café de sel avec une cuillère à café de bicarbonate de soude puis ajoutez le jus d’un citron.
    Plongez immédiatement vos ongles dans ce mélange, pendant quelques minutes. Répétez le traitement régulièrement.

Pour réaliser des bains relaxants

Cet ingrédient dans le bain est parfait pour désenflammer et détendre tout le corps.

Avec du sel marin, vous pourrez vous préparer un bain qui vous permettra de soulager tous vos muscles fatigués.

Grâce à sa teneur en sulfate de magnésium, le sel dispose d’une action anti-inflammatoire et facilite l’élimination des callosités situées au niveau des pieds et des mains.

Que devez-vous faire ?

  • Ajoutez une tasse de sel marin (240 g) dans l’eau de votre baignoire, puis plongez-y pendant 20 minutes.
    Vous ne devez pas y passer trop de temps, car cela pourrait être contre-productif.

Pour lutter contre la cellulite

Éliminer la peau d’orange n’est pas quelque chose de facile. Cependant, le sel peut vous aider à lutter contre la cellulite.

Que devez-vous faire ?

  • Préparez un mélange de sel avec un peu d’huile de coco, et utilisez-le pour réaliser des massages dans les zones touchées par la cellulite.
    Laissez agir pendant 20 minutes, puis rincez à l’eau froide.

Vous savez maintenant tous les usages possible du sel !

Publié le Laisser un commentaire

Quelques astuces pour épaissir vos cheveux naturellement

Cheveux fins, plats, impossibles à coiffer ? Voici quelques conseils et recettes simples à base d’ingrédients naturels, pour épaissir les cheveux et redonner du volume et du style à votre coiffure.

Examiner la composition des shampoings et après-shampoings

Responsables de bien des maux, les couleurs et les soins agrémentés de produits chimiques toxiques fragilisent les cheveux, et plus spécialement s’ils ont tendance à être fins. On prête donc une attention toute particulière au shampoing qu’on utilise tous les jours.

On élimine notamment ceux contenant des sulfates, qui nettoient les cheveux de manière agressive. Certes ils éliminent l’huile, mais un peu trop au goût de vos cheveux, qui s’abîment et se fourchent. On privilégie toujours des agents nettoyants naturels voire des huiles.

De la même manière on scrute la composition de l’après-shampoing et on le remplace par un soin naturel : aloe vera, huile d’argan, ou même juste du vinaigre de cidre en fonction des besoins de vos cheveux.

Adopter une routine qui combine soins et douceur

Les huiles naturellement présentes dans les cheveux les aident à être en bonne santé : il est dès lors important de comprendre qu’il n’est pas nécessaire de les laver tous les jours. On va donc espacer les shampoings : trois voir deux par semaine sont suffisants.

L’utilisation de shampoings moins agressifs devrait limiter l’effet gras mais s’il apparaît, par exemple sur les racines, on peut employer un shampoing sec, surtout au début. En dépannage, le bicarbonate de soude fait aussi des merveilles.

D’une manière générale, on va aussi éviter de les agresser au quotidien : utiliser une serviette douce pour éponger les cheveux et se servir d’un peigne à dents larges plutôt que d’une brosse, sur les cheveux mouillés.

On évite bien entendu les brushings à répétition et la chaleur (fer à boucler, fer à lisser), ainsi que les traitements chimiques agressifs comme la permanente. On pense aussi à protéger les cheveux du soleil, du chlore et même de la pollution.

Entretenir ses cheveux naturellement : alimentation, henné et huiles végétales

Côté entretien, on coupe les pointes régulièrement, et pour donner du volume à sa coiffure (artificiellement, car l’épaisseur des cheveux elle-même ne change pas), on peut opter pour une coupe dégradée.

Opter pour les tresses et faire illusion

Les cheveux fins paraitront plus épais s’ils sont tressés. Attention : ne pas trop serrer pour ne pas les casser et donner une impression de volume.

Pour que les cheveux fins paraissent plus épais, évitez les coiffures plaquées sur le crâne (chignons, queue de cheval tirée…) et optez pour les tresses. Mais sans trop les serrer pour donner une impression de volume et ne pas casser la fibre.

Une alimentation variée peut aussi aider, et particulièrement si elle est riche en protéines, oméga-3 et vitamines. On peut prendre en complément de la levure de bière, des vitamines prénatales ou de la spiruline.

Si vous choisissez de colorer vos cheveux, optez pour une coloration naturelle (de type henné, du vrai, pas les imitations)

Sans colorer, le henné neutre (cassia obovata) a les mêmes propriétés que son cousin colorant, sans l’effet colorant ! On l’utilise avec de l’eau chaude et son application est assez facile. Le henné neutre va gainer, fortifier les cheveux et leur apporter du volume et de la brillance.

L’avoine en rinçage

Préparez une eau de rinçage pour vous aider à les épaissir dès le lavage. Ajoutez pour cela quatre cuillères à soupe de flocons d’avoine dans un litre d’eau et faites bouillir le tout. Il faudra ensuite filtrer votre soin et le laisser refroidir si vous comptez l’utiliser tout de suite. Comme pour la peau, il va aussi apporter de l’hydratation, ce qui en fait l’un des meilleurs soins capillaires après shampoing pour votre crinière !

Donnez la banane à vos cheveux

Avec ce soin vitaminé, vous pourrez hydrater efficacement vos cheveux et leur apporter brillance et abondance. Écrasez une banane mûre et ajoutez-y 1 cuillère de miel et une autre d’huile d’olive. Vous obtenez une pâte épaisse. Ajoutez ensuite petit à petit du lait pour former plutôt une crème à appliquer sur des cheveux secs pour une demi-heure de pose sous un bonnet de douche. Rincez bien. C’est à faire une à deux fois par semaine.

Densifier la fibre capillaire avec des masques à l’argile

On passe aux méthodes naturelles pour se densifier les cheveux. Rien de tel qu’un masque maison composé à base d’argile pour apporter un peu de volume à ses longueurs. Pour cela, on choisit l’argile qui convient le mieux à la nature de cheveux : s’ils sont gras, on opte pour l’argile verte, sinon, l’argile rose ou blanche sera parfaite.

Pour ce masque, on n’utilise qu’un ustensile en bois et un saladier en verre. On dilue l’argile en poudre dans de l’eau minérale et on laisse reposer quelques minutes. Pour multiplier l’effet du soin, on peut ajouter quelques gouttes d’huile essentielle A appliquer sur cheveux mouillés, avant le shampoing. On laisse poser 20 minutes, et on n’oublie pas d’hydrater sa chevelure ensuite. 

Et pour fortifier les cheveux fins ?

On peut aussi faire appel aux huiles végétales, et réaliser un masque avec de l’huile de ricin ou de l’huile d’avocat bio.

Au début du traitement, laissez poser vraiment longtemps, par exemple une nuit entière ou au moins deux-trois heures. Ce geste est à effectuer une fois par semaine le premier mois, puis deux fois par mois pendant trois mois et peut ensuite être espacé.

Vous avez maintenant toutes les astuces pour avoir de beau cheveux !!

Publié le 2 commentaires

Quelque astuce pour avoir une belle peau pour l’automne

Découvrez quelques trucs et astuces simples et naturels pour avoir une belle peau en automne, et avoir bonne mine !

L’automne semble s’être bel et bien installé. Retour donc aux gilets, pulls et au vent qui souffle. Bientôt, l’hiver ne laissera aucun répit à notre peau. C’est donc maintenant qu’il faut la chouchouter !

Voici quelques trucs et astuces hydratation et bonne mine !

En automne : je joue la carte de l’hydratation !

Cet été, notre peau a bien profité des rayons du soleil. Et alors que certains arborent encore un joli teint doré grâce à des vacances tardives, le froid et le vent hivernaux de ces derniers jours commencent à avoir quelques conséquences sur notre peau.

Pour garder une belle peau et avoir bonne mine, on n’oublie pas de bien hydrater son visage.

Tiraillements, rougeurs… Notre épiderme nous fait déjà sentir que la saison froide approche.

Pour enrayer le phénomène, on mise notamment sur l’hydratation, naturelle bien sûr !

Hydratation et visage

La peau du visage est fine et sensible. Constamment exposée à l’air et aux agressions extérieures, elle requiert donc une attention particulière.

Soin du visage au quotidien

Il est important d’hydrater son visage chaque jour. Après la douche, cela permet d’éviter les rougeurs et tiraillements au cours de la journée.

Si on les supporte, on peut utiliser certaines huiles essentielles pour des soins maison. – © melei5

Très simplement, vous pouvez par exemple vous préparer votre propre sérum en mélangeant :

  • 3 cuillères à soupe d’huile d’amande douce (pour l’hydratation)
  • 5 gouttes d’huile essentielle de géranium (une HE régénératrice, apaisante et purifiante)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande (HE équilibrante, désinfectante et nettoyante)

Mélangez les composants et versez-les dans un flacon au verre sombre, à conserver au sec et à l’abri de la lumière.

Vous pouvez utiliser le sérum en faisant chauffer quelques gouttes dans le creux de votre main avant de l’appliquer sur votre visage en tapotant légèrement.

Si votre peau est sensible aux imperfections ou si vous avez la peau grasse, préférez l’huile de pépins de raisin à l’huile d’amande douce. Cette huile végétale n’est absolument pas grasse et nourrit la peau tout en prévenant le vieillissement cutané.

Fruits et légumes de saison pour les repas et les soins maison pour la peau. –

Pas besoin de chercher bien loin pour fabriquer votre masque nourrissant et hydratant maison !

Dans un mixeur placez :

  • une banane coupée en morceaux
  • la chair d’un demi-avocat
  • 1/2 cuillère à soupe de miel
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Mixez le tout et réservez le mélange au réfrigérateur, le temps pour vous de parfaitement nettoyer votre peau (à l’eau tiède de préférence, la chaleur ayant pour effet d’ouvrir les pores de votre peau et de préparer cette dernière à recevoir le soin).

Une fois votre peau nettoyée, étalez le mélange sur votre visage et reposez vous une quinzaine de minutes. Vous pouvez également placer sur vos paupières deux sachets de thé pour éliminer les poches sous les yeux. Pour cela, la veille au soir, préparez-vous du thé et conservez les sachets au frigo.

Rincez le masque à l’eau clair.

Démaquillez-vous tous les jours sans exception

Là aussi, il ne faut pas négligé le démaquillage le soir. En effet, si vous ne nettoyez pas votre visage chaque jour, votre peau va étouffer. Des petites imperfections vont apparaître. Et tous vos efforts seront vains.  

Purifiez votre peau

Le gommage est un rituel beauté que vous devez absolument adopter si cela n’est pas déjà fait. L’exfoliation permet d’éliminer les cellules mortes et de faire respirer notre épiderme. Adoptez un gommage adapté à la sensibilité de votre peau. 

Buvez de l’eau et mangez sain !

Une bonne hygiène de vie est indispensable. Pour une belle peau, il faut boire au moins 1,5 L d’eau par jour et consommer quotidiennement des fruits et des légumes pour faire le plein de vitamines. Éviter les aliments trop gras et trop sucrés. 

Attention, ce masque ne se conserve pas.

Publié le Laisser un commentaire

Le Mucus d’escargot, ses composants et leurs actions

L’hélix Aspersa Müller ou « Petit Gris » est ce modeste petit escargot qui s’alanguit dans nos jardins. Discret et silencieux, il est pourtant doté d’une remarquable faculté : il détruit sa coquille abîmée et la régénère en quelques jours, comme pour changer de peau !

La découverte de ses propriétés revient au Dr Fernando Bascunan Ygualt qui a lancé sur le marché la première crème de soin à la bave d’escargot, baptisée Elicina. Fils d’une famille d’éleveurs Chiliens pour le marché gastronomique français, le jeune médecin a remarquer l’extraordinaire douceur des mains des ouvrières. Bien qu’elles se coupent pourtant souvent avec les coquilles, leurs blessures cicatrisent étonnement vite. Quels pouvoirs magiques possède l’escargot ? Des analyses effectuées en laboratoire sur l’extrait de l’escargot Aspersa Müller ont montré que ce petit gastéropode produisait de nombreux principes actifs bénéfiques pour notre peau et ce, de façon complètement naturelle.

Les composants de la bave d’escargot et leurs actions:

– Les polysaccharides sont des substances qui forment des structures naturelles capable de maintenir longtemps l’hydratation de la peau, ils agissent comme une barrière contre les agressions extérieures.

– L’allantoïne est appréciée pour ses vertus apaisantes et cicatrisantes. Elle lutte contre les radicaux libres et stimule le renouvellement cellulaire, elle favorise la guérison des petites lésions de la peau et est très utile pour limiter le processus du vieillissement de la peau.

– L’acide glycolique avec son effet peeling, assure l’élimination des cellules mortes en surface de la peau, ce qui permet une meilleure oxygénation de la peau. Elle aide à retrouver la luminosité de l’épiderme et favorise l’atténuation des rides, des taches pigmentaires, de l’acné, des cicatrices.


– Les peptides améliorent le renouvellement cellulaire, ils ont une action purifiante et régénérante. Agents antibiotiques naturels détruisant les bactéries, ils agissent comme une barrière contre la propagation des micro-organismes qui peuvent endommager la santé et le bien être de l’épiderme.

– Le collagène a pour fonction d’apporter aux tissus cutanés une résistance à l’étirement donc de l’élasticité, il est indispensable aux processus de cicatrisation et aide au gommage des rides.

– L’élastine assure un rôle majeur dans la souplesse et l’élasticité de la peau.

– Les vitamines E, C et A qui protègent contre les radicaux libres, aident à la cicatrisation des tissus et aident à l’hydratation de la peau.

Aucun mal n’est fait aux animaux (contrairement à l’élevage pour la gastronomie), produit non testé sur les animaux.

Grâce à ces caractéristiques, les produits à base de bave d’escargot permettent :

  • d’améliorer l’aspect des cicatrices, vergetures et brûlures ;
  • d’atténuer les tâches brunes ;
  • de réduire l’acné ;
  • de freiner l’apparition des rides.

Malgré ses bienfaits indiscutables et par ailleurs scientifiquement prouvés, la bave d’escargot ne séduit pas tout le monde.

Publié le Laisser un commentaire

les différentes façons de fabriquer un savon

La fabrication du savon

Plusieurs méthodes peuvent être employées afin de faire du savon (à froid, à chaud, procédé continu, discontinu.) mais toute dépendent d’un seul phénomène ; la saponification.

La saponification

C’est la réaction chimique qui transforme des corps gras en savon. Ces corps gras pouvant être des huiles végétales ou de la graisse animale. La saponification est décrite suivant la formule ci-après, et ainsi qu’on peut le constater, ne donne pas uniquement du savon mais aussi de la glycérine.

Corps gras + soude caustique = savon + glycérine

Le procédé marseillais

La particularité du Savon de Marseille réside dans son procédé de fabrication discontinu qui implique une cuisson en chaudron à 100 ou 110 degrés Celsius et plusieurs lavages de la pâte. C’est une ancienne méthode de saponification, longue et délicate, mais qui garantit un produit final de haute qualité et de longévité légendaire.

Il faut presque vingt jours de travail pour faire un cube de Savon de Marseille extra pur. Le procédé de fabrication de la pâte à savon pouvant durer une dizaine de jour à elle seule.

L’empatâge

C’est une réaction chimique lente à amorcer. Dans un grand chaudron, la soude et les corps gras sont mélangés et chauffés à ébullition. Les corps gras sont de l’huile d’olive, de palme et/ou de coco. On ajoute également de la pâte à savon provenant d’une cuisson précédente, ainsi que du sel de mer.

Le relargage

Cette opération est réalisée dans le même chaudron. L’ajout d’une lessive salée entraine le restant de soude au fond du chaudron et fait remonter le savon en surface.

La cuisson

On cuit le savon lentement pendant plusieurs jours. C’est cette étape du procédé qui fait qu’un Savon de Marseille, une fois séché, restera dur et ne fondra pas facilement. Les techniques modernes peuvent rendent cette étape beaucoup plus rapide mais le respect du procédé marseillais commande une telle rigueur car en quelques heures seulement, le savon n’aurait pas le temps de se former parfaitement et on obtiendrait un produit d’une moindre qualité et difficile à conserver.

La cuisson est terminée quand la lessive de soude ne s’altère plus. Le maître savonnier goûte alors le savon sur la pointe de sa langue, vérifie l’aspect de la pâte et son élasticité.

Le lavage et la liquidation

On lave la pâte à l’eau claire, ce qui entraîne les dernières impuretés vers le fond du chaudron. Le savon propre et pur – d’où l’inscription Extra pur que l’on trouve gravé sur les Savons de Marseille – nage alors en surface puis on laisse décanter pendant 2 jours. Le savonnier procède finalement à une dernière vérification de la viscosité.

Le coulage dans les mises

Les mises sont des bassins d’une profondeur de 40 centimètres et capables de recevoir le savon contenu dans les chaudrons. Les mises sont remplies rapidement afin d’empêcher les canalisations de se boucher. On étale le savon à l’aide d’une longue spatule et on lisse la surface.

Le savon, alors à une température d’environ 100 degrés, doit refroidir pendant 2 jours. Lorsque le savon a durci, on trace des lignes sur la surface et on le découpe en pains d’environs 35 kg. Ils prendront la direction de la machine à découper où ils seront sectionnés en cubes de différents poids. Le cube de Savon de Marseille est né.

Le séchage et le marquage

Né mais loin de pouvoir marcher. Il faut encore le marquer sur les six cotés grâce à la Tulipe. La Tulipe est un gabarit qui estampe ou grave les inscriptions si caractéristiques des savons véritablement faits selon le procédé marseillais.

Habituellement, on retrouve gravé sur le cube de savon, son poids à la fabrication, les mentions savon de Marseille extra pur 72%, le type d’huile de base et parfois le nom de la savonnerie.

Il faut ensuite le laisser sécher plusieurs jours à l’air libre ou dans des locaux aérés, idéalement sur des clayettes en bois. On devra le retourner de temps à autre afin de s’assurer que les six cotés sèchent correctement.

Parfumer et colorer le savon

Le Savon de Marseille étant un savon cuit, il est difficile de le parfumer durant le procédé de saponification.

L’astuce consiste à utiliser du savon de Marseille extra pur à 72% et de le broyer. On obtient donc des copeaux de savon. On les passe ensuite dans un mélangeur afin d’y intégrer les parfums. Un laminoir à rouleaux en granite rendra le mélange homogène puis la boudineuse formera un bâton de savon moulé. Il suffira de découper le bâton et grâce à une presse et des gabarits, on peut alors obtenir les formes voulues : rond, ovale, cubes ou savons fantaisies. Il est à noter que l’on ajoute de la glycérine à ces savons.

Publié le Laisser un commentaire

Fabriquer votre propre savon DIY

BEURRE DE KARITÉ

Préparation :

1. Protégez le plan de travaille avec du papier journal.

2. Préparez à l’avance tous les ustensiles dont vous aurez besoin et laissez les à porté de mains.

3. Pesez très précisément tous les ingrédients : huiles végétales, beurres, soude, eau minérale , argile…  et préparez à l’avance les mélanges d’huiles essentielle, des colorants et d’exfoliant. Vous n’aurait peut être pas le temps de le faire plus tard car le savon peut prendre très vite.

Celle que j’utilise ici pour la fabrication de mes savons s’appelle la « saponification à froid » (fabrication à froid). Il s’agit de la méthode la plus traditionnelle MAIS surtout celle qui permet de conserver au mieux les propriétés des huiles végétales et huiles essentielles utilisées.

Ma méthode : la fabrication à froid

La saponification est le processus de transformation d’une huile (corps gras) en savon + glycérine.
Corps gras (Huile et/ou beurre végétal) + NAOH et eau = savon + glycérine

La première étape de cette fabrication consiste à préparer ma solution de soude : soude + eau minérale naturelle. Ce mélange monte en température, il faut donc le laisser reposer quelques minutes dans un bain d’eau froide avant de mélanger les autres ingrédients. Ensuite, je mélanger les corps gras : huiles végétales ou beurres végétaux. Je prélève la quantité exacte de ces ingrédients et je mets de côté. Les argiles (utilisés comme colorants naturels) et les huiles essentielles ne seront intégrées au mélange qu’en phase finale.

https://savbon.com/produit/masques-pour-visage-en-argile-vert-80g/

La deuxième étape consiste à mélanger les corps gras et la solution de soude. Je mixe jusqu’à l’obtention d’une texture épaisse (un peu comme celle d’une mayonnaise). A partir de ce moment, je peux verser les derniers ingrédients (huile essentielle, argile et huile végétale). 

https://savbon.com/produit/masques-pour-visage-en-argile-rouge-80g/

La dernière étape est le moulage et démoulage. Je coule dans des moules individuels ma pâte à savon et je laisse durcir 24h ( vous pouvez les mettent au frigo )

Ensuite, je démoule un par un les savons et je les laisse sécher sur une grille au moins 5 semaines. il est recommandez de les laisser se reposer durant quelques semaines, dans un endroit sec et à l’abri de la lumière, afin d’éliminer l’excès d’eau. Cette dernière opération est tout à fait facultative, car le savon peut être dé à présent utilisé.

La saponification est une réaction totale : elle continue jusqu’à épuisement de l’un des réactifs (huiles ou soude). Pour garantir qu’il n’y a plus de soude dans le savon fini, il faut qu’il y ait un excès d’huiles, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas tout à fait assez de soude pour transformer toute l’huile en savon.
La saponification s’arrêtera alors quand toute la soude sera consommée et il restera naturellement la portion non saponifiée des huiles et beurres utilisés dans le savon final.

Le savon sera dit alors  » surgras » . Ce « sur-graissage » va apporter au savon une plus grande douceur ainsi que des propriétés nourrissantes et adoucissantes (hydratant, émollient, régénérant, apaisant…). 

A vous de jouer !!

Publié le Laisser un commentaire

Création de savons à la glycérine

Mode d’emploi pour fabriquer des savons écologiques :
Coupez en petits morceaux la quantité désirée de savon de glycérine. Pour moi ce serra environ 50gr.


Faites fondre vos morceaux de glycérine dans un récipient adapté au micro-onde (pendant environ 20 à 45 secondes) ou au bain-marie.
Ne pas surchauffer, remuez la glycérine en surveillant toute les 10 secondes.


Rajoutez quelques gouttes d’huile parfumée, de colorant cosmétique, des paillettes, des fleurs séchées…
Choisissez le moule de votre choix et coulez votre préparation.
Il est possible de couler le savon par couche pour des résultats uniques.

Laissez refroidir le savon puis mettez-le 30 minutes au réfrigérateur pour faciliter le démoulage.

Retournez le moule et démoulez le savon refroidi sur un papier essuie-tout en appuyant légèrement.
Si vous utilisez des reliefs à insérer, retirez avec précaution les reliefs en les soulevant avec une pointe fine.

Le savon à la glycérine regorge de bienfaits pour la peau.

La création de savon est une activité idéale à faire en famille!
Devenez savonnier et réalisez des savons pour vous ou pour offrir à vos proches, amis, collègues…

Créez vous-même vos cosmétiques.
Colorez et parfumez votre bain grâce à cette gamme de produits de qualité et prélassez-vous dans votre salle de bain.

Avantage de faire soi-même ses savons : obtenir une création tendance et unique à moindre coût, pouvoir la personnaliser en fonction de ses goûts, le plaisir d’avoir un produit fait maison (avec des ingrédients sûrs).

A vous de jouer !!

Publié le Laisser un commentaire

Ce qu’il ne faut surtout pas faire quand on se lave le visage

Se laver le visage sous la douche

Pour gagner du temps, on se lave souvent le visage sous la douche, vite fait bien fait. Pourtant, c’est une très mauvaise habitude car l’eau de la douche est trop chaude et la pression est beaucoup trop forte pour la peau du visage.

Cela risque de la fragiliser, de lui faire perdre son film lipidique protecteur et de la dessécher.

On évite donc de se laver le visage sous la douche et on prend plutôt le temps de se laver le visage au lavabo et à l’eau tiède.

Ne pas laver ses mains :

Se laver le visage à l’aide de mains sales, c’est comme faire la vaisselle avec une éponge pleine de crasse. Sachez que ce n’est pas parce que vous utilisez un nettoyant pour visage que vos mains vont devenir propres en même temps que lui. En effet, elles sont remplies de bactéries et si vous ne les lavez pas avant cette étape, alors vous allez joyeusement malaxer tout ce petit monde sur votre peau. Pensez-y, prenez quelques minutes pour vous laver les mains avant.

Vous pouvez également utiliser une éponge konjac, celle-ci conviendra d’avantage à vôtre visage

Se nettoyer le visage avec le gel douche qu’on utilise pour le corps

Vous pensez gagner du temps ou faire des économies en utilisant votre gel douche corps pour nettoyer votre visage, mais là aussi, c’est une erreur.  La peau du visage est extrêmement fragile et nécessite un savon adapté et particulièrement doux.

Utiliser trop de produits nettoyants

Vous voulez avoir un visage bien propre, donc vous n’hésitez pas à utiliser un premier gel nettoyant visage, puis un deuxième soin démaquillant, puis une eau micellaire sans rinçage…

Attention à l’accumulation de soins qui risquent d’irriter la peau, peuvent l’alourdir ou donner des boutons.

Mieux vaut utiliser un seul produit nettoyant doux et adapté à votre type de peau.

Ne pas se nettoyer le visage le soir

Si vous pensez que se nettoyer le visage une seule fois par jour le matin suffit, mauvaise nouvelle : il est nécessaire de bien nettoyer son visage le soir, surtout si vous vous maquillez ou que vous habitez dans un endroit très pollué car c’est la seule façon de libérer la peau des impuretés accumulées pendant la journée.

Rincer oui, mais pas trop vite :

Le nettoyage de la peau ne doit pas être perçu comme une corvée dont on souhaite se débarrasser « vite fait ». Alors, soufflez, détendez-vous et prenez le temps que votre peau mérite pour la nettoyer en douceur de toutes ses impuretés. Maintenant, à vous de jouer avec les textures et les odeurs pour rendre ce moment de votre journée des plus agréables.

Inutile de s’en étaler partout :

Malheureusement, l’acné ne touche pas uniquement les ados, mais aussi les adultes. Ce souci de peau est tel que certaines personnes sont prêtes à tout comme décaper leur peau. STOP !!! Cela aggrave les problèmes, croyez-moi. Si vous utilisez un nettoyant acnéique, il faut uniquement l’appliquer sur les zones sujettes aux boutons. En effet, ce type de produit est asséchant et ne convient pas du tout aux zones du visage non concernées par l’acné. Donc, pour le reste du visage sans bouton, il faut utiliser un savon doux.

Frotter comme une folle :

Cela ne sert à rien de vouloir s’arracher la peau en la nettoyant. Effectivement, plus vous l’agressez, plus elle va chercher à se défendre en produisant du sébum. Alors, évitez les dommages à votre peau qui ne vous a rien fait.

Mal rincer, c’est épouvantable :

Un bon rinçage est tout autant capital que le nettoyage. L’un ne va pas sans l’autre. Il faut prendre son temps et rincer soigneusement. Si, vous rincez mal, les produits utilisés vont s’accumuler sur l’épiderme et je vous laisse imaginer la catastrophe au bout d’un moment.

Mal sécher, c’est mauvais :

Si vous avez bien pris votre temps pour laver votre visage, il faut faire de même en le séchant. En clair, la peau demande que patience et douceur.

Frotter son visage avec une serviette pour le sécher

Après avoir nettoyé votre visage, vous frottez vigoureusement votre peau avec une serviette pour la sécher ? Ce geste, très agressif pour votre peau, risque de la fragiliser et peut à la longue la rendre sèche.

Veillez plutôt à tamponner délicatement la peau avec une serviette ou à laisser sécher votre visage à l’air libre, ça sera nettement moins agressif.

J’espère que ce petit article vous à plus !!

N’hésitez à laisser un commentaire sur vôtre avis ou des astuces à partager

A bientôt

Publié le Laisser un commentaire

Apprenez a décrypté la composition de vôtre gel douche ?

Un gel-douche, c’est, à 80 ou 90 %, de l’eau et des tensioactifs. Les meilleurs ne dérogent pas à la règle : c’est la base de la formule. Est-ce à dire qu’on peut choisir n’importe lequel et que tous se valent, plus ou moins ? Pas si simple. Car beaucoup d’autres choses peuvent faire la différence.

Classiquement, un gel-douche est composé d’eau, de tensioactifs et d’agents émulsifiants : c’est l’indispensable pour mousser et laver. À cela s’ajoutent généralement des agents de texture qui donnent la consistance de gel, des “boosters de mousse” qui la rendent plus ou moins abondante et persistante, des agents de chélation qui agissent en séquestrants du calcaire… et encore éventuellement des actifs hydratants et humectants qui peuvent préserver l’hydratation de la peau mise à mal par le lavage, des colorants plus ou moins nacrés pour donner au tout une couleur attractive, un parfum, quelques ingrédients additionnels comme des extraits végétaux ou un peu d’huiles végétales pour apporter une touche de soin… Et évidemment, le plus souvent, des conservateurs, pour préserver le produit des proliférations bactériennes.

Un vrai gel-douche n’est pas un savon liquide : il ne contient donc pas d’ingrédients saponifiés, ce qui est censé le doter d’une meilleure tolérance cutanée, et en particulier permettre une agression moindre du film hydrolipidique protecteur de l’épiderme. Est-ce pourtant une garantie suffisante de qualité ?

La lecture de la formule

Certes, tous les gels-douches lavent et plutôt bien.
Mais on peut tout de même avoir quelques surprises, à la lecture des listes d’ingrédients comme à l’utilisation sous la douche. Car tous ne se valent pas, et les différences en un “bon” gel-douche et un autre qu’on peut laisser sans remords dans le magasin tiennent souvent à la qualité des ingrédients mis en œuvre.

La phase aqueuse

La plus simple est constituée seulement d’eau. Qui doit, en cosmétique, répondre à des critères de propreté et de pureté évidents. Une base neutre… qui peut devenir active quand elle est remplacée, au moins en partie, par une eau florale. Celle-ci apporte un peu des propriétés des plantes dont elle est issue : les apaisantes, les rafraîchissantes ou les tonifiantes sont les plus fréquemment utilisées.

Les tensioactifs

Leur qualité est primordiale pour la tolérance cutanée du produit. Certains, comme les cationiques et les anioniques, se révèlent assez agressifs pour l’épiderme. Pas de chance : ce sont aussi ceux qui procurent les plus belles mousses et sont les moins onéreux pour les fabricants, ce qui fait qu’on les rencontre plus souvent qu’on ne le souhaiterait dans les formules des gels-douches. À l’inverse, on connaît aussi des tensioactifs non ioniques et amphotères, réputés beaucoup plus doux pour la peau.

Les actifs additionnels

L’hydratation
Un peu de glycérol (on le rencontre très fréquemment dans les gels-douches, nom INCI : Glycerin) ne nuit jamais à la préservation de l’hydratation de l’épiderme. D’autres actifs hydratants et humectants peuvent venir en soutien et c’est toujours un “plus” : par définition, laver la peau représente une agression pour le film hydrolipidique ; l’aider autant que faire se peut à reconstituer son équilibre permet d’éviter les tiraillements et sensations d’assèchement après la douche.

Le soin de la peau
D’autres ingrédients peuvent contribuer à apporter un peu de leurs propriétés intéressantes : extraits végétaux, huiles végétales, actifs émollients, adoucissants ou apaisants… ils agissent de façon assez brève, c’est vrai, puisque le gel-douche est rincé quelques secondes après son application, mais un peu quand même et c’est mieux que rien du tout.

La couleur
Vous préférez un gel aux reflets azur ou une “crème” joliment nacrée ? Pourquoi pas ? On obtient les nuances les plus engageantes par l’ajout de colorants. Certains sont inoffensifs, d’autres davantage associés à un potentiel allergisant ou un profil toxicologique discuté. En cas de doute, le translucide a l’avantage de la sécurité…

Menthe poivrée

L’odeur
La tendance est à la fraîcheur et à la tonicité le matin, à l’apaisement et à la relaxation le soir… Le parfum joue pour beaucoup dans l’attractivité d’un gel-douche, c’est vrai. Mais qui dit parfum dit aussi souvent soit huiles essentielles et potentiel allergisant plus ou moins affirmé, soit substances chimiques pas toujours des plus recommandables…

Les conservateurs

Il est indispensable qu’un gel-douche soit protégé des proliférations microbiologiques pour assurer sa sécurité d’emploi dans le temps, c’est-à-dire qu’il soit pourvu d’un système conservateur.
Celui-ci peut provenir du packaging (un airless UHT, par exemple) ; il est plus fréquemment constitué d’un complexe de conservateurs. On le sait, tous ne sont pas anodins, certains agissant en perturbateurs endocriniens, d’autres étant susceptibles de libérer du formaldéhyde, d’autres encore se révélant assez allergisants et/ou irritants pour l’épiderme…

La lecture de l’étiquette

Doux
On ne juge pas la douceur réelle d’un gel-douche (c’est-à-dire le respect qu’il a de la peau et de son équilibre) à la grosseur des lettres du mot “doux” sur l’étiquette.
Ce qu’il faut prendre en compte, c’est la nature des tensioactifs, et l’éventuelle présence d’actifs émollients et adoucissants / apaisants…

Hypoallergénique
Cette mention, n’étant pas réglementée, peut être comprise avec des acceptions assez nuancées par les fabricants. Là encore, plutôt que d’en croire un sur parole, mieux vaut vérifier si la liste des ingrédients de son produit ne contient pas de substances allergisantes, comme peuvent l’être les molécules aromatiques des parfums ou des huiles essentielles, certains conservateurs, certains colorants… Et attention : formuler un produit pour “minimiser les risques de réaction allergique”, selon la formule consacrée, ne signifie pas qu’il soit “doux” pour la peau. Un ingrédient irritant peut être non allergisant.

À… quelque chose
Qu’importe si le “quelque chose” est une huile d’amande douce bio ou une huile d’argan, de l’aloé vera, du miel, des algues, du thé, un fruit ou une épice… L’important, c’est :
1. combien il y en a (pour rappel, plus il est haut placé dans la liste des ingrédients, plus il est présent en quantité importante),
2. à quoi ça peut être utile dans un gel-douche (une huile végétale peut nourrir la peau, le miel l’adoucir… et l’épice… l’épicer ?),
3. si ça peut valoir le coup de pouce que ça ne manque pas d’avoir sur le prix du produit…

Publié le Laisser un commentaire

Création bombe de bain maison

Rien de tel qu’un bon bain chaud pour se détendre !

Voici la recette pour réaliser vos propres bombes de bain pour ajouter couleur et senteur à votre bain.

Le matériel dont vous aurez besoin :

  • une balance
  • un petit saladier
  • une paire de gant
  • des boules de noel (qui se divise en 2) en plastique
  • 120g de bicarbonate
  • 60g d’acide citrique
  • 60g de fécule de mais ( Maizena)
  • 10g d’huile d’amande douce
  • 10g d’eau minérale
  • 25 gouttes d’huile essentielle
  • 2 c.a.café de colorant alimentaire

Comment procéder ?

  1. Mélangez le bicarbonate et la fécule de maïs. Faite attention à bien enlever les éventuels grumeaux.
  2. Ajoutez l’huile, l’eau, les huiles essentielles et le colorant en mélangeant bien entre.
  3.  Faites un puis au milieu de votre préparation et ajoutez l’acide citrique (sans trop faire mousser) et en mélangeant bien avec vos mains (gantées ! sinon vous aurez les mains colorées !)
  4. Remplissez une demi-boule de votre préparation à ras bords. Faites de même avec la deuxième.
  5. Rajoutez un peu de préparation entre les 2 demi-sphères et scellez les entre-elles afin de retirer l’excédent. C’est ce rajout au milieu qui va permettre de souder les 2 moitiés.
  6. Laissez sécher toute une nuit puis démouler délicatement.

Là aussi, le maître mot est : amusez-vous ! D’abord avec les formes, en fonction du moule que vous utiliserez. Incrustez aussi des pétales de fleurs (lavande et/ou calendula par exemple), ou des décorations en sucre (qui pourront fondre dans l’eau).

Vous pouvez également ajouter d’autres colorants pour faire des couches différentes, ou quelques éléments de décoration, incrustez des pétales de fleurs (lavande et/ou calendula par exemple), des décorations en sucre (qui pourront fondre dans l’eau). C’est fun, mais gare à ne pas boucher les tuyauteries lors de l’utilisation ! 

Pensez bien à rincer la baignoire après votre bain pour éviter que les colorants ne restent dans la baignoire.

Je vous conseille fortement de dégoter des petites boules en plastique « dur » que tu pourras trouver au rayon déco voire loisirs créatif de chez La foir’fouille, Gifi, …

Voici pour vous quelques combos qui vous permettront de fabriquer des boules effervescentes pour le bain un peu plus personnalisées !

Boules effervescentes pour le bain relaxantes

fouet mini

Pour 3 boules de 4 cm de diamètre

  • 90 gr de bicarbonate de soude alimentaire
  • 30 gr d’acide citrique
  • 40 gr de fécule de maïs
  • 40 gr de sel d’epsom
  • 15 gouttes d »huile essentielle de Lavande vraie
  • Colorant : argile jaune, ou colorant alimentaire
  • 1 vaporisateur d’eau

Boules effervescentes pour le bain anti-douleurs

fouet mini

Pour 3 boules de 4 cm de diamètre

  • 100 gr de bicarbonate de soude
  • 50 gr d’acide citrique
  • 50 gr de fécule de maïs
  • 15 gouttes d’huile essentielle de Gaulthérie
  • Colorant : argile rose
  • 1 vaporisateur d’eau

Boules effervescentes pour le bain hydratantes et inratables !

fouet mini

Pour 3 boules de 4 cm de diamètre

  • 100 gr de bicarbonate de soude
  • 50 gr d’acide citrique
  • 50 gr de fécule de maïs
  • Colorant : poudre de Manjishta
  • Huile végétale d’olive

Ici, on remplacera l’eau par une huile végétale ce qui évitera que la préparation ne freeze lors de la réalisation. Une alternative inratable qui laissera un film léger à la sortie du bain, pour une peau douce et bien hydratée !

Huiles essensielles

Voici quelques huiles essentielles qui seront les bienvenus dans vos petites recettes :

  • Pamplemousse : elle aide à combattre la fatigue, vient tonifier et booster
  • Citron : Elle a des bienfaits vivifiant sur le corps
  • Bergamote : Elle est idéale pour purifier la peau
  • Vanille : Elle apporte réconfort et bien-être
  • Lavande : Elle aide à se détendre et améliore la qualité du sommeil
  • Yea tree : Elle vient améliorer votre confort respiratoire
  • Thym : Elle possède les mêmes bienfaits que l’huile essentielle de tea tree
  • Cyprès vert : Elle améliore la circulation
  • Eucalyptus citronné : Elle est idéale pour calmer les douleurs musculaires
  • Mandarine : Elle a des propriétés calmantes et relaxantes

Si jamais vous décidez de fabriquer des boules effervescentes pour le bain, veillez bien à vous renseigner au niveau des huiles essentielles que vous allez utiliser.

Si vous cherchez à réaliser vous-même un cadeau original et personnalisé, pour un être cher, je pense que cette petite partie vous intéressera.

Offrir un bijou dans une boîte c’est sympa, mais dans une bombe de bain c’est génial. En effet, il vous suffit de glisser lors de la réalisation de votre recette un bijou au préalable confiné dans du papier d’aluminium.

Les enfants pourrons également y glisser un petit jouet, soit pour en cadeau pour un camarade ou pour eux même.

N’hésite pas à poster des photos sur les réseaux si jamais tu décides de reproduire l’une de ces recettes, sans oublier de me taguer histoire que je puisse voire de quoi il retourne !

Bonne tambouille !

Bisous bisous